intérieur tente

Comment monter votre bivouac en montagne ?

Organiser un bivouac en montagne est une sacrée aventure ! De la détermination de son objectif à la liste du matériel indispensable à emporter en passant par le choix du lieu de l’installation, vous devrez penser à une multitude de points avant de partir. Voici quatre conseils pour vous orienter vers les bonnes pratiques à adopter.

1. Déterminer l’objectif de votre bivouac en montagne

Vous vous apprêtez à découvrir les joies du bivouac à la montagne ? Excellente nouvelle ! Toutefois, pour vivre une expérience inoubliable et réussie, vous devez définir l’objectif précis de votre bivouac.

En effet, votre équipement dépendra grandement de cette information.

S’il n’est qu’une étape lors d’une longue randonnée ou lors d’une course d’alpinisme, un sac léger sera à favoriser. En revanche, si vous prévoyez de partir pour une seule nuit afin de vous immerger dans la nature, le confort sera à privilégier et vous pourrez charger un peu plus votre sac à dos.

 2. Préparer une liste du matériel indispensable pour bivouaquer

En ce qui concerne le matériel à emporter pour votre bivouac, je vous conseille de bannir le superflu : vous devez voyager léger tout en conservant les basiques qui vous seront indispensables.

Voici une liste non-exhaustive pour aiguiller les randonneurs en herbe :

  • Une tente de taille adéquate pour accueillir tous les membres de votre équipe ;
  • Un sac de couchage parfaitement adapté aux conditions climatiques prévues pendant votre bivouac en montagne ;
  • Un matelas confortable pour les adultes ou un tapis en mousse pour les enfants ;
  • Une lampe frontale, qui vous sera très utile en pleine nuit ;
  • Une trousse de secours complète, même pour une nuit (antalgiques, pansements, compresses, sparadrap, gel antibactérien, crème contre les piqûres d’insectes, tire-tique, aiguilles, ciseaux, couverture de survie, anti-diarrhéique…) ;
  • Des outils de dépannage pour assurer lors d’un imprévu (briquet, cordes, élastiques, épingles à nourrice…) ;
  • Un réchaud avec combustible, que vous utiliserez à l’aide du briquet ;
  • Un filtre à eau et quelques bouteilles vides, pour vous ravitailler pendant votre bivouac en montagne ;
  • Deux sacs poubelle, un pour y glisser vos affaires de rechange en cas de pluie et un autre pour y mettre vos déchets ;
  • Des vêtements : une petite doudoune (même en été !), un bonnet ou un bandeau pour le soir, un short et un pantalon léger par temps chaud, un coupe-vent si vous partez pour plusieurs jours, des sous-vêtements et des chaussettes ;
  • Le nécessaire pour la cuisine et les repas : couverts, plats lyophilisés, barres de céréales, boîtes hermétiques comprenant divers aliments (fruits, viande séchée, pain, fromage…). Évitez cependant les emballages trop lourds afin de ne pas vous encombrer inutilement pendant votre bivouac en montagne.

Une fois l’essentiel listé, vous pourrez ajouter ou non d’autres éléments pour votre confort tels qu’un livre, un appareil photo ou alors une paire de jumelles.

3. Organiser l’intérieur de votre sac pour le bivouac

Il n’existe pas de sac à dos idéal pour bivouaquer. Son volume dépendra de l’objectif de votre bivouac en montagne, de sa durée et du nombre d’accompagnateurs.

Un sac de 30 litres peut suffire si vous êtes seul, un sac de 40 litres conviendra à de plus longues randonnées. Dans ce dernier cas, prévoyez une housse anti-pluie qui sera particulièrement pratique en cas d’intempérie.

Optez pour un sac fonctionnel doté d’une fermeture par enroulement afin de pouvoir ajuster son volume selon son contenu. Un modèle disposant de poches latérales et frontales en mesh sera parfait pour glisser quelques éléments utiles et y accéder sans ouvrir votre bagage.

À l’aide de votre liste de matériel, vous allez pouvoir remplir astucieusement votre sac pour votre bivouac en montagne. Je vous recommandons de répartir la tente entre tous les membres de votre groupe si celle-ci pèse plus de 2,5 kg (arceaux, piquets, double-toit, chambre…)

Pour gagner de la place, ne pliez pas votre sac de couchage mais bourrez-le dans une housse de compression adaptée. Tous les éléments de couchage sont à caser au fond de votre sac puisqu’ils seront les derniers à être utilisés.

Le reste de votre matériel (nécessaire pour la cuisine, vêtements, outils…) est à disposer au-dessus de la tente et du sac de couchage. N’oubliez pas de garder votre bouteille d’eau et vos barres de céréales à portée de main !

Dans l’une des poches intérieures de votre sac à dos, insérez vos papiers et effets personnels (clés de voiture, carte d’identité…). Le rabat supérieur de votre bagage pourra quant à lui accueillir quelques outils comme un briquet, une lampe frontale ou un couteau.

4. Choisir un lieu sûr pour l’installation du camp

Dans la majorité des cas, le lieu d’un bivouac en montagne est sélectionné avant le départ. Il peut s’agir d’une crête, d’un lac ou d’un endroit recommandé par une connaissance ou un ami proche.

Pour profiter pleinement de la vue et de vos soirées, les versants exposés au coucher du soleil sont à privilégier. Fiez-vous aux saisons pour ne pas être déçu à l’arrivée ! De mai à août, les versants ouest à nord sont conseillés tandis qu’en automne, il faudra préférer les versants sud à ouest.

Pour bivouaquer confortablement, je vous invite à choisir un endroit plat afin de mieux dormir durant la nuit. Un sol herbeux est tout à fait envisageable si votre matelas est minimaliste. S’installer à deux pas d’un ruisseau est agréable pour être à proximité d’une source d’eau. Un bivouac au sommet est déconseillé si les risques d’orage sont présents.